Le Crépuscule des chimères, de Jacques Barbéri

Il y a quelques temps,lecteur, je t’ai parlé de Jacques Barbéri, avec son roman Mondocane. Aujourd’hui, je vais te parler d’un autre roman de cet auteur assez atypique que j’apprécie de plus en plus.

Le Crépuscule des Chimères

 

crepusculedeschimeres_hd

Introduction

 

Jacques Barbéri est un auteur de science-fiction français né en 1954. Il est actif depuis les la fin des années 70 (il a donc commencé à écrire quand il avait à peine une vingtaine d’années). Certains de ses romans ont été publiés dans les collections Présence du Futur de Denoël et Anticipation du Fleuve Noir, deux anciennes et célèbres collections de SF qui ont contribué à faire connaître l’imaginaire en France avant le début des années 2000. Aujourd’hui, les récits de Jacques Barbéri sont majoritairement publiés chez La Volte, avec par exemple Mondocane (2016), dont je vous ai déjà parlé, Le Tueur venu du Centaure (2014), ou Le Crépuscule des Chimères, dont je vais parler aujourd’hui.

Le Crépuscule des Chimères est à l’origine paru chez Flammarion en 2002, puis a été réédité chez La Volte en 2013.

Voici la quatrième de couverture du roman :

« Si vous êtes médecin légiste et que la thyroïde d’une jeune autopsiée s’envole en battant des ailes, si vous héritez d’un calmar transgénique qui adore aligner les jeux de mots stupides, n’ayez pas peur ! Cela pourrait être encore pire… Assister au massacre de vos parents adoptifs par votre frère jumeau, par exemple. Ou bien vous faire opérer d’une tumeur au cerveau ayant l’apparence d’un serpent fossile.

Il ne vous resterait alors plus qu’à sombrer dans l’alcool, sauf si un cadavre vous dérobe votre bouteille de Jack pour la boire cul sec ! C ‘est là que débouleraient les questions sérieuses ! Et si tous ces événements étaient d’une nature autre ? Si la réalité se déglinguait pour de vrai ?

Anjel, lui, veut des réponses. Il se lance dans une quête jusqu’au mystère de ses origines, par-delà les portes de notre perception, quelque part où se déroule un affrontement aux enjeux universels.

Mais gare : un univers peut en cacher un autre… et on ne gagne pas toujours au change. »

Le lecteur suit donc Anjel, un médecin légiste dans un monde futur, dont les parents viennent d’être assassinés par son frère jumeau, Daren, sous ses yeux, et qui finit par le faire sombrer dans l’alcool, alors que l’univers autour de lui semble basculer dans le chaos.

Avant d’avoir lu le roman, je n’avais lu de Jacques Barbéri que Mondoncane, et je m’attendais à retrouver certains éléments qui ont fait que j’avais apprécié ce roman, avec notamment le style particulier de l’auteur, qui mêle souvent descriptions poétiques et langage vulgaire pour créer des images à la fois belles et dégoûtantes (ou déroutantes). Je n’ai pas été déçu.

Mon analyse portera d’abord sur les diverses références à partir desquelles l’auteur bâtit l’univers de son roman, puis je vous parlerai un peu de l’intrigue et les personnages. Comme le roman dispose d’une intrigue assez complexe et qui peut être sujette à un nombre considérable de spoils, j’ai décidé de ne pas trop en parler pour ne pas gâcher votre lecture, tout en vous proposant quelques réflexions intéressantes.

L’Analyse

 

Influences, références et thématiques, entre Philip K. Dick, Le Festin Nu et cyberpunk

 

Jacques Barbéri introduit de nombreuses références littéraires et cinématographiques au sein du Crépuscule des Chimères, notamment à travers les citations qui introduisent les différents chapitres du roman, mais également dans les dialogues des personnages ou dans la narration elle-même. Parmi ces références, on trouve des œuvres de littérature contemporaine, avec Le Festin Nu de William S. Burroughs, des œuvres science-fictives avec Philip K. Dick (Ubik, Blade Runner, Les joueurs de Titan…), Robert Heinlein (Le cycle de L’Histoire du futur), Edmond Hamilton (Les rois des étoiles), ou encore Michael Moorcock (Elric, Corum, Hawkmoon…). On observe également des références à des épopées mythologiques telles que L’Odyssée d’Homère ou L’Enéide de Virgile. Toutes ces références permettent à l’auteur de construire son univers et donnent au lecteur des clés de compréhension sur les thèmes abordés par le roman. Ils permettent aussi de comprendre l’esthétique du Crépuscule des Chimères. Je m’explique.

Les thématiques abordées dans le roman tournent autour de la folie, des univers de parallèles, de la question de la réalité, du rêve, de l’héritage et de l’inconscient, à travers le point de vue d’Anjel, et de ses rêves et rencontres avec d’autres personnages. Ces thématiques sont pleinement ancrées dans le genre de la science-fiction avec certaines questions et théories scientifiques abordées par le roman (peut-on voyager dans d’autres univers ? Comment cela fonctionne-t-il?). Les influences mythologiques, quand à elles, permettent de donner une couleur mythique à certaines visions d’Anjel. Quand au Festin Nu, qui est une sorte de roman très particulier de William S. Burroughs, dans lequel on peut trouver des situations assez étranges, telles qu’un homme dont l’anus se met à parler (je ne plaisante même pas), il est ce qui donne un aspect surréaliste et halluciné à certaines séquences, avec le patronage de Philip K. Dick. Je pense par exemple au moment à la scène où un cadavre de la morgue vole la bouteille de Jack d’Anjel pour la boire.

L’univers développé par l’auteur peut se rapprocher par certains points de l’esthétique cyberpunk, puisque son roman se déroule sur un univers dans lequel la communauté scientifique n’hésite pas à pratiquer des expériences contraires à l’éthique sur des condamnés ou des malades. Des « symbiotes », sortes d’Intelligences Artificielles biologiques, existent et ont été créées à partir de calmars modifiés génétiquement auxquelles il est possible de se brancher à partir d’un câble se trouvant sur notre propre corps, et il est également possible de modifier son corps pour avoir des « tentacules », par exemple. Le cyberpunk se fait également sentir dans Le Crépuscule des Chimères dans l’aspect débridé de la recherche scientifique concernant les univers parallèles (je ne peux malheureusement pas vous en dire plus), mais également dans l’aspect débridé de l’action, qui comporte un certain nombre de scènes gore ou sexuelles… particulières, disons.

Comme je l’avais remarqué en lisant Mondocane, le style de Jacques Barbéri peut se révéler à la fois très chargé, avec des phrases longues et une langue soutenue lors des scènes se déroulant dans les « visions » d’Anjel, mais également très familier dans les passages où Anjel se trouve dans le monde « réel ». Ainsi, l’auteur n’hésite pas à mêler soutenu et familier, avec des images et des comparaisons qui peuvent paraître dégoûtantes ou déroutantes de prime abord, mais qui peuvent se révéler assez poétiques et marquantes, à l’image de la description du combat mettant en scène les « Anges, les Archanges et les Principautés », ou la description des trottoirs remplis de prostituées : « À la tombée de la nuit, la rue des Musardines se teintait de la couleur des gémissements et des passes à l’anglaise. Les prostituées piaffaient sur le macadam telles des nymphes urbaines – Océanides peuplant les mers de bitume, Néréides garantes des écoulements de sperme et de sécrétions vaginales, Naïades présidant aux sources du plaisir… ».

Le style de l’auteur est donc à la fois très évocateur et choquant, mais c’est ce qui fait son originalité. Cette originalité sert parfaitement l’intrigue.

Intrigue et personnages

 

La galerie de personnages du Crépuscule des chimères est assez atypique, à commencer par le personnage principal, Anjel, un médecin légiste alcoolique et en proie à des crises de délire très étranges depuis qu’il a vu son frère Daren tuer leurs parents adoptifs, Alice qui est une psychanalyste obsédée et énigmatique qui se reconvertit en « psypute » (encore une fois, je ne plaisante pas), Robert le « symbiote », ou encore Daren, dont on possède le point de vue pendant quelques chapitres. Il est à ce titre intéressant de remarquer que les chapitres se déroulant de son point de vue sont au présent, alors que le reste du roman est narré au passé. Cela permet de montrer que Daren se détache du reste de la diégèse de par sa folie, mais également que l’univers est en proie à un changement que je ne vous spoilerai pas.

Les personnages du roman ne sont au départ absolument pas peints comme des héros, surtout Anjel, qui est violemment malmené tout au long du roman, parce qu’il est en proie à l’incompréhension totale vis-à-vis de ce qu’il vit (hallucinations extrêmement dérangeantes et qui semblent réelles, irruption de créatures surnaturelles dans le réel…) et qui n’obtient de véritable réponses à ses questions qu’à la fin, sans pour autant que tout revienne à la normale.

Sans rentrer dans les détails, l’intrigue parle de voyages dans des univers parallèles, mais avec un aspect très surréaliste et halluciné, puisque l’auteur lie ces voyages avec l’inconscient et les désirs les plus fous ou inavouables de l’Homme, ce qui explique la présence et le mélange du gore et du sexe dans certains passages (le mélange des pulsions de mort et de vie, vous voyez ?). Cela confère une part d’originalité au roman, qui aborde avec une part de fantaisie (et de Fantasy?) des questions qui peuvent être perçues comme purement scientifiques.

Comme vous pourrez le constater, Le Crépuscule des Chimères m’a beaucoup plu, mais je terminerai néanmoins sur une réserve. Comme le roman est assez particulier du fait de son mélange de sexe et de sanglant halluciné, et du style de l’auteur qui est à la fois poétique et sans tabou, il ne pourra pas plaire à tout le monde (je pense notamment aux âmes sensibles).

Le mot de la fin

 

Le Crépuscule des Chimères est un roman atypique, écrit par une plume très particulière de la SF française, Jacques Barbéri. Si vous aimez les intrigues qui parlent d’univers parallèles, les scènes osées et survitaminées, les personnages atypiques, vous devez lire ce roman !

Je vous reparlerai sans doute de cet auteur, dont j’apprécie beaucoup le style !

4 commentaires sur “Le Crépuscule des chimères, de Jacques Barbéri

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s