Angel Catbird (tome 1), de de Margaret Atwood (scénario), Johnnie Christmas (dessin), et Tamra Bonvilain (couleurs)

Salutations, lecteur. J’imagine que tu connais Margaret Atwood, l’autrice de La Servante écarlate ? Aujourd’hui, je te présente un comics créé par ses soins, à l’aide d’un d’un dessinateur et d’une coloriste.

Angel Catbird tome 1 : La Métamorphose, de Margaret Atwood (scénario), Johnnie Christmas (dessin), et Tamra Bonvilain (coloriste)

 

angel-catbird-1-cover

Introduction

 

Avant de commencer, j’aimerais préciser qu’il s’agit de ma première chronique de bande-dessinée sur le blog. D’autres suivront sans aucun doute, mais j’aimerais que vous me fassiez part de vos commentaires pour que je puisse améliorer le format, sur le fond comme sur la forme, notamment dans les commentaires du graphisme !

Margaret Atwood est une autrice canadienne née en 1939. Elle écrit depuis l’âge de 16 ans, et ses écrits sont publiés depuis plusieurs dizaines d’années, avec une quinzaine de romans, une quinzaine de recueils de poésies, une dizaine de recueils de nouvelles, ainsi que des essais. Elle est connue (du grand public?) pour son roman La Servante écarlate, qui a reçu le prix Arthur C. Clarke en 1987, et qui a depuis été adapté en série télévisée en 2017 par Hulu.

L’œuvre dont je vais vous parler aujourd’hui, Angel Catbird, est son premier projet de BD, publié en V.O en 2016 et paru en France en 2018 chez Glénat, alors que l’autrice est âgée de… 79 ans. Elle évoque le fait que le lectorat puisse trouver « cocasse » qu’une « vieille dame issue de la littérature » s’essaye à la scénarisation de bande dessinées dans l’introduction avec un certain humour. Cette introduction lui permet également d’expliquer cette démarche à son lecteur, ce qui est toujours intéressant. Ensuite, je tiens à préciser qu’il ne s’agit « que » d’une chronique du premier volume.

Voici la quatrième de couverture de ce premier tome d’Angel Catbird :

« Par une nuit noire, un jeune ingénieur en génétique est accidentellement muté par sa propre expérience lorsque son ADN est fusionné avec celui d’un chat et d’un hibou ! Devenu une créature hybride, il peut désormais voler et voir dans le noir, mais a aussi une fâcheuse tendance à dormir le jour et à manger des souris ou des petits oiseaux vivants. Nouvelles aptitudes, nouvelles habitudes, pour le meilleur et pour le pire… comment va-t-il gérer cette soudaine transformation ? »

Mon analyse évoquera d’abord le style graphique de la BD, puis je vous parlerai des thématiques sociales et de la construction du héros de l’œuvre.

L’Analyse

 

Style graphique

 

Le graphisme d’Angel Catbird emprunte les codes graphiques des comics de super-héros à la Marvel (je pense notamment à Iron Man), avec des couleurs assez vives qui font ressortir l’aspect improbable ou charismatique (ou les deux à la fois) des personnages, comme le Comte Catula, Cate Leone, Angel Catbird, ou encore le professeur Muroid. Les designs des personnages (ou charadesigns) sont vraiment très soignés pour ces personnages et les autres garous (qui sont au cœur du roman), parce que l’aspect animal et humain des demi-chats et de leurs congénères ressort parfaitement sans en faire trop, et surtout, je trouve qu’Angel Catbird est vraiment très classe ! Son apparence emprunte d’ailleurs beaucoup aux comics de super-héros, notamment dans sa musculature qui ressort lorsqu’il est transformé.

Thématiques et construction d’un héros

 

La parenté d’Angel Catbird avec les comics de super-héros ressort également lorsqu’on observe la construction du personnage éponyme, qui est l’alter ego héroïque de Strig Feleedus, un scientifique qui travaille dans le domaine de la génétique sur un projet secret, le « sérum d’épissage », qui suite à un accident (ça ne vous rappelle rien ?), le transforme en « garou », à la fois humain, chouette et chat. Angel Catbird possède donc des facultés animales qui sont doubles, celles des chats et celles des chouettes, et est confronté aux problèmes que posent cette part d’animalité (doit-il manger les oisillons qu’il croise, ou les sauver des autres chats?), d’autant plus qu’il reste avant tout un être humain, qui doit s’adapter à cette part d’animalité (il ne peut par exemple plus consommer certains aliments comme le café, qui sont toxiques pour les chats). Il découvre également le monde des « garous », plus particulièrement celui des « demi-chats », qui diffèrent des « véritables » humains et chats et qui possèdent leurs propres spécificités (certains garous sont plus animaux qu’humains, et par conséquent, leur forme « complète » est celle d’un animal) et leurs adversaires. L’univers prend appui sur notre monde contemporain, cela s’observe dans le décor urbain, qui ne diffère pas de celui des villes des États-Unis, mais également dans la technologie et les activités des personnages, qui ne semblent pas futuristes, mis à part le fameux « sérum d’épissage », mais il ajoute les populations de « garous » de différentes espèces qui vivent et se réunissent pour vivre ensemble tels qu’ils sont, sans se soucier d’avoir à se camoufler. Cet univers est assez original et donne une nouvelle vision des êtres polymorphes à l’époque contemporaine, que l’on découvre à travers les yeux d’un novice en la matière en la personne de Strig Feleedus.

Angel Catbird possède également un aspect militant et engagé pour la conservation des espèces et des écosystèmes. Ce militantisme (ce terme n’est porteur d’aucun jugement de ma part) s’observe dans les chiffres et statistiques provenant du site catsandbirds, qui explique aux propriétaires de chats qu’ils devraient laisser leurs animaux de compagnie en intérieur pour leur propre sécurité, mais également pour ne pas qu’ils chassent et tuent les oiseaux. Ces statistiques montrent en effet que les activités de chasse des chats, même domestiques, ont un fort impact sur l’environnement et la biodiversité, puisque 10 millions de chats peuvent être responsables de la mort de 80 millions d’oiseaux, par exemple. Les chiffres et les statistiques de catsandbirds sont souvent détaillés et permettent de mieux cerner l’impact des chats sur la biodiversité, tout en permettant au lecteur d’en savoir plus à la fois sur les chats et les oiseaux. Les paroles et le vécu de certains demi-chats dont la forme complète est animale montrent également aux lecteurs que la vie des chats qui vivent en extérieure est toujours risquée et comporte des dangers, le poison et les voitures en tête. Le personnage de Strig Feleedus et ses aventures sont ici à la fois un vecteur de divertissement pour le lecteur, mais également un vecteur d’apprentissage, ce qui est bien vu de la part des auteurs ! La BD aborde également les problèmes de l’éthique scientifique à travers le personnage antagoniste du professeur Muroid, un demi-rat qui veut humaniser les rongeurs grâce au « sérum d’épissage » pour se créer des serviteurs humanoïdes sans conscience prêts à l’aider dans sa conquête du monde.

Enfin, Angel Catbird comporte quelques touches d’humour, notamment avec des jeux de mots dans les noms des différents personnages (Cate Leone, Catula, Strig Feleedus…) qui donnent des indices sur leur nature animale.

Le mot de la fin

 

Angel Catbird a été une très bonne découverte pour moi ! Les auteurs parviennent à déployer un univers et des problématiques actuelles à l’aide d’un univers super-héroïque contemporain, bien construit, et surtout, bien dessiné ! Et surtout, pour un premier essai de scénarisation, c’est plus qu’honorable de la part de Margaret Atwood (même si honnêtement, je ne pense qu’elle ait encore grand-chose à prouver, si ?).

En tout cas, si vous souhaitez découvrir une nouvelle série de comics, que vous aimez les chats et/ou les oiseaux, je vous conseille Angel Catbird !

3 commentaires sur “Angel Catbird (tome 1), de de Margaret Atwood (scénario), Johnnie Christmas (dessin), et Tamra Bonvilain (couleurs)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s