Le Murmure des Abysses, Bazhell Reed

Salutations, lecteur. Je t’ai précédemment parlé de Frank Hodiesne, un auteur auto-édité et du premier récit de son univers de sword and sorcery. Aujourd’hui, je vais te présenter un autre auteur auto-édité, Bazhell Reed.

Le Murmure des Abysses

41jw0m8muel

Introduction

Avant de commencer, je tiens à préciser que cette chronique émane d’une demande de l’auteur, qui m’a proposé de lire son récit pour que j’en parle ici. Je le remercie de m’accorder sa confiance.

Bazhell Reed est un auteur indépendant qui tient un blog, sur lequel il publie des récits et des articles sur l’imaginaire, notamment sur les auteurs de Weird Tales et le mythe de Cthulhu. Pour ceux que ça intéresse, il parle également d’auto-édition !

Ses récits se situent dans l’univers de Pangréa, dont il détaille la chronologie et les événements sur son blog et bien sûr, dans ses récits.

Le Murmure des Abysses est un récit qui fera partie d’un recueil de nouvelles intitulé Le Cycle des Ténèbres (qui sera plus tard complété par Le Cycle de la Lumière, puis celui du Chaos), mais il peut être lu indépendamment des autres récits, et fait office d’introduction à l’univers de Pangréa.

Ceci étant dit, voici la quatrième de couverture du récit, que pouvez vous procurer sur Amazon

« Sur le sol sacré d’Anthera, terre des Hommes, le célèbre érudit Aldrich Urion se retrouve face à la plus mystérieuse découverte de sa vie : une fresque obscure, sans âge, ni nom, recouverte d’écritures mystiques. Sa quête de connaissance le mènera au cœur d’une conspiration divine dépassant la conception des mortels. D’anciens mythes sont sur le point de renaître, et le monde de paix qu’il croyait établi s’apprête à basculer. Dans un univers où les dieux se servent des hommes dans leurs luttes fratricides, Aldrich ne pourra compter que sur son savoir pour faire triompher la vérité. Une question demeure cependant, que sera-t-il prêt à sacrifier pour cela ? »

Ainsi, ma courte analyse évoquera l’univers, les personnages et la narration du récit.

 

L’Analyse

 

Un univers prometteur

 

Le Murmure des Abysses nous donne à voir un monde qui semble assez vaste. L’auteur évoque deux de ses régions, « Anthera », conquise par les partisans de la Lumière, et « Thelaria », encore aux mains de forces anciennes et de tribus barbares. Anthera est régie par des « Anges » et des « Inquisiteurs », qui veillent à ce que les dogmes de la Lumière soient respectées par tous. Le Domaine de la Lumière cherche également à s’étendre à travers des croisades et des conquêtes, parce que ses partisans pensent agir pour le Bien et par devoir envers un certain « Premier Ange », qui protège ses croyants. Notez bien que je dis « pensent agir pour le Bien », parce que vous verrez que la Lumière n’est pas forcément le camp du Bien au sens manichéen du terme, et que les « Ténèbres » auxquelles elle s’oppose rappellent plus une lutte comme celle que met en scène Michel Robert dans la série L’Agent des ombres qu’un combat manichéen entre un Bien absolu et un Mal absolu. On peut aussi voir, à travers quelques indices, que l’humanité n’est pas la première civilisation n’est pas la première des civilisations à peupler le monde, et qu’elle a du lutter pour y trouver sa place et gagner du pouvoir. Le lecteur verra également qu’elle n’est pas à l’abri des dangers, puisqu’il est question d’un « Voile » qui ne doit pas être percé, « d’Anciens Dieux » qui pourraient s’incarner, et de « Ténèbres ». L’univers de Pangréa s’ancre donc pleinement dans une Dark Fantasy plutôt nuancée. L’aspect « Dark » s’observe également dans les combats et la mise en scène qui peut parfois se révéler assez sanglante.

Le monde de Bazhell Reed pourra vous sembler médiéval de prime abord, mais il ne l’est pas tant que ça. En effet, quelques indicateurs technologiques, tels que des « revolvers » et des « bras mécaniques » peuvent laisser penser que Le Murmure des Abysses ne se situe pas dans un univers purement médiéval. L’auteur mélange également la technologie et la magie, avec les gantelets et les (vraiment) énormes boucliers des Chevaliers Archivistes, qui sont alimentés par des « gemmes », mais aussi certaines techniques médicales.

Le personnage principal, l’érudit Aldrich, inventeur et scientifique qui travaille comme archéologue au « site d’excavation numéro 63 » va découvrir des objets qui vont ébranler la Lumière et ses dogmes, à travers leur lien avec la prophétesse Aezelith, dont les écrits sont interdits. Les partisans des Anges vont alors plus ou moins comprendre que la Lumière ne peut gouverner seule, et que des « Ténèbres », doivent la compléter, avec des dieux et leurs prophètes. Aldrich, qui prône la recherche de la Vérité, va être confronté à des enjeux qui le dépassent pour pouvoir la faire éclater. Il va être aidé par Rodrick, un Chevalier Archiviste (un ordre qui protège les érudits) qui va s’opposer à l’Inquisition. Le lecteur assiste donc à la formation d’une rébellion contre un ordre établi et ses dogmes, qui sont remis en question et profondément interrogés sur leurs valeurs, et cela crée un basculement.

La narration est efficace et donne plusieurs points de vue, ce qui permet de mieux cerner les enjeux du récit, et de donner une certaine profondeur aux personnages, qui se révèlent assez plaisants à suivre. Le style de l’auteur nous donne également à voir des descriptions intéressantes et des combats de bonne facture !

 

Le mot de la fin

 

Le Murmure des Abysses marque les débuts d’un univers et d’un auteur prometteurs ! J’attends de voir la suite des écrits de Bazhell Reed.

4 commentaires sur “Le Murmure des Abysses, Bazhell Reed

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s